À Draguignan, un musée pour revitaliser la ville

Share

Fondé après la Révolution, le Musée des beaux-arts de Draguignan abrite 150 œuvres allant du XVII
e au XX
e siècle. Ville de Draguignan

Onze millions d’euros ont été investis dans cet ancien palais dédié aux Beaux-Arts, qui rouvrE après sept ans.

Tomettes noires sur murs tantôt bleus, blancs ou rouge foncé, çà et là complétés de moulures dorées à la feuille, le Musée des beaux-arts de Draguignan vient de rouvrir au terme de sept années de rénovation. Fondé après la Révolution et installé depuis 1888 dans ce qui fut l’ancien palais d’été de l’évêque, il occupe désormais l’intégralité de ce bâtiment modernisé du centre-ville.

Autour d’un escalier en hélice s’élevant depuis un hall d’accueil ouvert sur deux rues, deux niveaux (les réserves sont au deuxième étage) forment autant d’enfilades de salons. On y admire 150 œuvres. Côté peintures, ici un Vouet, là quelques Teniers, une Sainte face par Champaigne, une vue de l’intérieur de la basilique Saint-Pierre de Rome par Pannini, un Watteau, des Hubert Robert. Cela jusqu’au fauve Camoin, et encore, grâce aux dépôts, jusqu’à Gérard Garouste et Djamel Tatah. Côté sculptures, on remarque des petits bronzes de Barye, un marbre de Camille Claudel et un buste de Clemenceau, bronze de Rodin.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

Black Friday

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes