Arts Basel Miami: un design un peu bling-bling et très contemporain

Share

One-seater concrete tree, de Nacho Carbonell, vendu 520 000 dollars. Nacho Carbonell/Carpenters Workshop Gallery

CRITIQUE – Dans ce parterre inégal, les marques de luxe tirent leur épingle du jeu.

Créée en 2005, Art Design Miami, sous sa grande tente blanche, en face du Convention Center, a pris un virage plus contemporain, pour séduire, comme à Art Basel, les Américains et les Latino-Américains, son principal public. Presque tous les Parisiens, spécialistes en vintage, ont quitté le navire depuis que la foire a inauguré sa première édition française, pendant Paris + par Art Basel, en octobre, à l’Hôtel de Maisons (7e).

Il ne reste guère que Patrick Seguin, pilier de Miami très connecté avec la clientèle américaine, pour défendre le meilleur de Jean Prouvé. Sa paire de fauteuils Bridge rouge corsaire s’est immédiatement vendue et la table S.A.M. Tropique N° 503 du Cameroun, avec son plateau en aluminium, a reçu le prix du meilleur objet historique.

Un parterre inégal

La tendance est donc au design d’aujourd’hui, qui a plu à la belle Cindy Crawford ou au bad boy Leonardo DiCaprio. La Carpenters Workshop Gallery en remporte le prix avec son spectaculaire fauteuil de l’Espagnol d’Eindhoven, Nacho Carbonell…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 58% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

Table of contents

En savoir plus

Nouvelles récentes