Damien Hirst, le «bad boy» de l’art anglais, s’empare de Château La Coste

Share

Damien Hirst photographié par Prudence Cuming Associates Ltd.
© Damien Hirst and Science Ltd. All rights reserved, DACS/Artimage 2023

INFO LE FIGARO – L’artiste britannique va exposer au printemps dans tous les pavillons d’architectes du domaine provençal de l’Irlandais Paddy McKillen. Portrait d’un fin stratège et d’un indéniable joueur.

Déjà l’été dernier, les énormes crânes d’éléphant de Damien Hirst, faux vestiges censés avoir survécu à un naufrage titanesque et exposés à Venise chez François Pinault pendant la Biennale de Venise 2017, ornaient le lobby de Villa La Coste. L’hôtel des heureux de ce monde et ses 28 suites de luxe surplombent le vignoble de Château La Coste et ses 200 hectares cultivés entièrement en agriculture biologique. Il est un mélange d’art contemporain et de design choisi. Le retour de l’enfant terrible de la scène britannique, conceptuel de la YBA (Young British Artists) Generation découvert par le collectionneur Charles Saatchi au début des années 1990, quelque peu dédaigné ces derniers temps pour ses tentatives de peintre après les NFT, s’annonçait donc. Un vrai phénix renaissant sans cesse de ses cendres.

Damien Hirst à Château La Coste ? On s’attendait à la suite de son projet de chapelle dans les bois de Château La Coste, annoncé le 14 février 2020 sur son compte Instagram (993.000 abonnés)…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes