Daniel Arsham, l’archéologue du futur

Share

Daniel Arsham claire dorn/Courtesy of Perrotin

L’artiste américain ressemble à son époque. Connecté aux news, passionné de tous les champs de la création, il digère le présent pour en faire un passé fictionnel. Pour ses 280 ans, Moët & Chandon lui a donné carte blanche. Portrait d’une star directe et hyperactive.

Daniel Arsham a une voix claire et nette, comme un chorégraphe qui sait exactement ce qu’il veut de ses danseurs, et qui refuse l’idée même de fatigue. Pas de temps à perdre. On sent l’hyperactif dans les réponses précises et sans surplus de cet artiste américain de 43 ans, star du temps présent qui prospère entre pop culture et mode, sculpture et industrie du luxe, art contemporain et la vie comme elle est, aujourd’hui, à New York. Dans son «archéologie fictionnelle», le souffle dévastateur du temps qui passe transforme tout de nos icônes, de nos objets quotidiens, de nos corps, de nos chambres d’enfants en vestiges antiques à la beauté fragmentée, à la patine éteinte, à l’usage oublié.

» Découvrez l’intégralité de F, Art de vivre

Photo: Guillaume Ziccarelli. Courtesy of the artist and Perrotin

«Ses moulages érodés d’objets modernes et de silhouettes contemporaines sont réalisés avec habileté à partir de matières géologiques telles que le sable, la sélénite ou la cendre volcanique, de façon qu’ils semblent avoir été récemment découverts, après des siècles…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes