Le fabuleux voyage des peintres de la marine

Share

Jean -Baptiste Charcot à son poste de veille sur le «Pourquoi Pas», de Marin-Marie. Bridgeman Images

CRITIQUE – Depuis près de deux siècles, ils ont sillonné les océans, un pinceau à la main. Souvent inconnus, parfois méconnus, les POM incarnent la tradition d’un art figuratif attaché à la mer.

Leur acronyme semble tout droit sorti d’une comédie musicale. On les appelle les POM (Peintres officiels de la Marine). Le titre fut créé en 1830. Les deux premiers à en bénéficier furent l’artiste confirmé Louis-Philippe Crépin, auteur d’une célèbre toile commandée par Napoléon Ier, relatant le combat de la frégate française La Bayonnaise contre son homologue anglaise L’Embuscade, et son cadet de trente ans, le très en cour Théodore Gudin. Ils s’inscrivaient dans une longue tradition de maîtres du dessin et du paysage marin chargés d’accompagner la flotte royale, héritée de Louis XIII et de Richelieu, et perpétuée sous Louis XV par Joseph Vernet.

Ce corps militaire d’artistes plasticiens civils est une spécificité française, unique au monde. Elle a résisté à tous les changements de régime. Le dernier décret qui la régit date d’avril 1981. Le processus de nomination débute par une exposition au salon de la Marine. La qualité de Peintre de la marine est ensuite accordée par le ministre de…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes