Musée Cernuschi: au beau temps des explorateurs d’art en Asie

Share

Peinture de l’artiste chinois Du Jin. Paris Musées / Musée Cernuschi

CRITIQUE – Il y a cent cinquante ans, Henri Cernuschi parcourait l’Extrême-Orient et l’Insulinde pour constituer une collection d’objets exceptionnels. À Paris, son musée lui rend hommage en rappelant cette aventure.

À Paris, en lisière du parc Monceau, le charmant Musée Cernuschi est l’un des tout premiers musées d’art asiatique. Il propose actuellement une exposition qui conte sa naissance. Celle-ci résulte d’un long et fabuleux voyage, effectué il y a cent cinquante ans, par un personnage, Henri Cernuschi (1821-1896). Avec Théodore Duret (1838-1927), critique d’art et déjà compagnon de route de ceux que l’on appellera bientôt les impressionnistes, ce Milanais exilé en France à cause de ses idées républicaines, puis qui changea de nationalité et fit fortune comme financier durant le second Empire (il a contribué à fonder ce qui deviendra Paribas), a 50 ans quand il s’embarque.

Une carte, dans la salle inaugurale d’un parcours riche en œuvres, figure le parcours effectué durant ces seize mois, de septembre 1871 à janvier 1873. Liverpool, New York, puis traversée du Pacifique une fois la côte Ouest atteinte, jusqu’à Yokohama. Après trois mois dans un Japon qui ne s’est ouvert aux étrangers que dix-huit…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes