Cinéma: l’Outback noir débarque à Paris

Share

Ce genre de polar très prisé en Australie est au cœur du Festival de cinéma aborigène qui se tient à l’Arlequin (6e), du 8 au 10 décembre.

Sydney

En Australie, le détective Jay Swan, interprété par Aaron Pedersen, est en passe de devenir aussi célèbre que Crocodile Dundee ou Mad Max . À Paris, Greta Morton Elangué, fondatrice du Festival de cinéma aborigène australien, qui aura lieu au cinéma L’Arlequin (6e) du 8 au 10 décembre, se félicite que «Aaron Pedersen a désormais une armée de fans et son personnage, Jay Swan, est devenu un héros aborigène dans la culture populaire australienne», sans pour autant renoncer à faire passer des messages.

Héros de deux films, mais aussi d’une série, Mystery Road , comptant déjà trois saisons, ce policier aborigène enquête sur des morts suspectes ou des disparitions dans des petites villes isolées au fond de l’Outback australien, où les crimes et les délits ne sont jamais de simples faits divers. Dans cette Australie profonde, le monde est souvent dominé par un grand propriétaire terrien, éleveur, mineur, ou les deux, proche des élus et de la police locale, et où le poids des inégalités pèse…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 66% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes