Maestro : Bradley Cooper mène son biopic sur Leonard Bernstein à la baguette

Share

CRITIQUE – Le comédien signe le portrait du compositeur de West Side Story, à travers le prisme inattendu de son idylle avec sa muse et épouse. Un film moins classique qu’il n’y paraît. À découvrir sur Netflix.

En 2018, le comédien Bradley Cooper passait derrière la caméra avec son remake pop et mélo du classique A Star Is Born. Le pilier des sagas Les Gardiens de la galaxie et Very Bad Trip y explorait, aux côtés de Lady Gaga, les affres et les démons de la création, le poids des addictions et de la renommée, l’hybris et l’égoïsme associés. Autant de thèmes qu’il poursuit dans son second long-métrage Maestro, portrait kaléidoscopique pour Netflix du chef d’orchestre Leonard Bernstein. Pourquoi le compositeur de West Side Story ? Parce que Steven Spielberg, resté producteur, a transmis le scénario à Bradley Cooper et que le comédien nourrit depuis son enfance une vraie passion pour les maestros et la conduite d’un orchestre.

Mais la musique passe ici presque au second plan de Maestro. Quelles sont les influences de Bernstein ? Comment est née sa vocation ? Comment crée-t-il ? Autant de questions auxquelles le film a décidé de ne pas répondre frontalement. Bradley Cooper laisse les…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes