Notre critique de Dumb Money: les autres loups de Wall Street

Share

CRITIQUE – Inspiré d’un fait divers, le film de Craig Gillespie suit les aventures de boursicoteurs amateurs qui ont déstabilisé les professionnels en misant sur des magasins de jeux vidéo en chute libre. Un vrai tourbillon.

Wall Street panique. Les banques tremblent. L’élite de la finance a des sueurs froides. Début 2021, en pleine crise post-Covid, des boursicoteurs amateurs ont déstabilisé les professionnels. Tout cela parce que, emmenés par un geek surnommé « Roaring Kitty », ils ont misé sur GameStop, des magasins de jeux vidéo qui étaient en chute libre. Derrière leur ordinateur, ces David ont affronté les Goliath du marché.

L’action a atteint des sommets stratosphériques. Les dirigeants des hedge funds se sont arraché les cheveux, voyant leurs milliards fondre comme neige au soleil. Ne nous demandez pas comment ni pourquoi, mais pour ces gens-là, une valeur qui s’effondre rapporte des tonnes d’argent. Ce fait divers authentique a dû faire à l’époque les choux gras de nombreuses pages saumon.

Dans le sous-sol de son pavillon, le roublard Keith Patrick Gill est à la manœuvre. Vêtu d’informes tee-shirts représentant des chats, le crâne ceint d’un bandeau rouge de tennisman survolté, un cocktail à la…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 66% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes