Steven Spielberg félicite des collégiens de Mulhouse pour leur film en son honneur

Share

«J’espère vous voir un de ces jours à Hollywood», a lancé Steven Spielberg dans sa vidéo. Mirador Sthanlee B. / Mirador Sthanlee B./SPUS/ABACA

Dans le cadre d’un atelier cinéma, une classe de collège de Mulhouse a réalisé un court métrage de huit minutes. Le cinéaste a chaleureusement salué l’initiative.

C’est Noël avant l’heure. Les élèves de 4e du collège Wolf de Mulhouse ont eu la magnifique surprise de recevoir un message de Steven Spielberg, en personne, les félicitant pour le court métrage qu’ils ont réalisé à son sujet. Ces cinéastes en herbe ont imaginé un film de huit minutes, où les personnages (joués par les élèves eux-mêmes) demandent des comptes à un journaliste cinéma après une critique cinglante du film The Fabelmans de Steven Spielberg (2022). Du cadrage à la musique, le petit film est un vrai hommage au cinéma de Spielberg, que les élèves voulaient remercier, pour avoir toujours «pris la défense des enfants» dans ses films, explique l’une d’entre elles au micro de France 3 .

Réalisé dans le cadre d’un club cinéma que les élèves suivent depuis deux ans, le court métrage Une étoile a été projeté dans un cinéma de Mulhouse ce mardi. À la fin de la projection, un message vidéo du maître apparaît à l’écran. «Bonjour, bonsoir, bon matin !» lance le réalisateur de 76 ans, avant d’ajouter: «Voilà l’étendue de ce que je peux dire en français». Très touché par l’initiative, Steven Spielberg a chaleureusement remercié les élèves du collège Wolf avant de leur faire un petit clin d’œil : «J’espère vous voir un de ces jours à Hollywood».

Ce court métrage a pu arriver jusqu’à Steven Spielberg par l’intermédiaire de Catherine Wyler, fille du cinéaste William Wyler (l’un des cinéastes préféré de Steven Spielberg) avec qui la classe a travaillé l’année dernière. Olivier Arnold, le professeur à l’initiative du projet, a témoigné au micro de BFM TV , de la grande «émotion» qui a envahi la salle au moment de la diffusion de la vidéo. «Je me mets à la place de mes élèves et je me dis que c’est beau de croire en ses rêves. J’espère que cette vidéo va les accompagner pour le reste de leur vie».

 »
data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js »
>

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes