Tess Barthélémy, la fille de Judith Godrèche, ciblée pour sa tenue : « Légèrement vêtue »

Share

Afficher Masquer les titres

Quand il s’agit des droits des femmes, la France est un pays plein de paradoxes. On y loue en permanence l’image de la française libérée. Tout en multipliant les injonctions concernant la gent féminine. Celles qui couvrent leurs formes et leurs cheveux apparaissent comme des menaces. On les accuse de nier des décennies de féminisme. Or, celles qui assument leur corps sans complexe, passent vite pour des filles qui en font trop. Et qui chercheraient à attiser le désir masculin. Tess Barthélémy vient d’en faire l’expérience.

À 19 ans, la jeune femme marchait aux côtés de sa célèbre maman. En effet, Judith Godrèche présente actuellement son court métrage, Moi aussi, sur la Croisette. Son signe de ralliement, les deux mains posées sur la bouche, fait fureur à Cannes comme sur les réseaux sociaux. Des personnalités comme Rokhaya Diallo le reprennent à leur tour. Forcément, Tess Barthélémy soutient le combat de sa mère. Et ces derniers jours, elle se trouvait à son bras. Après des mois de débats sur les violences sexistes et sexuelles, certains n’ont rien trouvé de mieux à commenter que sa petite robe noire.

Le débat déplacé sur les atours de Tess Barthélémy

En brisant le silence sur les abus subis dans sa jeunesse, Judith Godrèche a aidé de nombreuses autres victimes. Cela dit, elle a aussi fait grincer des dents. Dans le grand public, quelques-uns estiment qu’elle a voulu profiter d’un réalisateur pour faire carrière. Elle avait 14 ans et lui 39 ans. Mais on l’accuse d’avoir cherché la promotion canapé, pour mieux s’en plaindre des années plus tard. Et pour tous ces sceptiques, effrayés par la vague MeToo, le look de Tess Barthélémy est inacceptable. Selon eux, une jeune femme qui se met en valeur mérite en quelque sorte d’être agressée. Et dans le cas présent, cette simple robe longue, au dos nu et au décolleté bien banal pour un tapis rouge, est perçue comme une provocation.

« Dites Judith Godrèche, je pense qu’il serait de bon aloi que votre fille se couvre un peu plus et change ce regard de train fantôme pour éviter de tomber dans les bras d’un pervers qui pourrait lui occasionner de faire une carrière… Après, chaque maman a la responsabilité de sa fille, comme devait être la vôtre n’est-ce pas ? », se permet une internaute sur X.

Vous l’aurez compris : pour ces haters, la lutte contre les violences sexuelles supposent de faire preuve d’une pudeur extrême. Y compris lors d’une montée des marches. Et en 2024, ils considèrent qu’une jeune femme en robe de soirée cherche les ennuis. D’ailleurs, sur Twitter, les plus inspirés accusent même Judith Godrèche de vendre l’image de Tess Barthélémy.

« On emmène sa fille (légèrement vêtue devant, et moins encore derrière) chez les affreux ‘patriarches’… », ironise un twittos, sûr de la pertinence de sa propre analyse.

Le coup de gueule de Sabrina Erin Gin alias Olympe Rêve

Ces réflexions déplacées n’ont pas laissé tout le monde indifférent. Aussi, sur Toile, plusieurs voix ont décidé de s’élever pour soutenir la fille de Judith Godrèche. À commencer par la militante Sabrina Erin Gin, qui tient le compte Instagram @olympereve.

« Donc là, Judith Godrèche et sa fille se font harcelées par la fachosphère. Ils reprochent à Tess d’avoir abusé sur le décolleté. Marrant ça, c’était pas les mêmes qui criaient à la liberté des femmes de se vêtir s’agissant du voile ? », note l’essayiste féministe, avant de publier une compilation des pires tweets publiées concernant cette montée des marches. « Je vous mets des extraits… Attention, c’est de la culture du viol dans toute sa splendeur. »

Courage à Tess Barthélémy. Qui se retrouve largement prise à partie sur les réseaux sociaux, pour avoir osé porter une simple robe sur un tapis rouge. Et pour avoir une mère, qui a décidé de ne plus jamais se taire. L’affaire, en tout cas, démontre bien les contraintes étroites qui pèsent encore sur les femmes en 2024. Ne pas trop en cacher, ne pas trop en montrer, et surtout, ne jamais rien oser dire…

Les stories de Sabrina Erin Gin en soutien à Tess Barthélémy
Sabrina Erin Gin a apporté son soutien à Tess Barthélémy – Crédits Photos : Instagram @olympereve



Content Source: iletaitunepub.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes