Afrique du Sud | La chanteuse Zahara meurt à 36 ans

Share

(Johannesburg) La chanteuse sud-africaine d’afropop Zahara est morte à l’âge de 36 ans dans la nuit de lundi à mardi, ont annoncé le gouvernement et sa maison de disques.


Chantant en anglais et dans sa langue maternelle le xhosa, une des langues officielles d’Afrique du Sud, Zahara était souvent comparée, pour son style et sa voix, à l’artiste américaine Tracy Chapman.

La chanteuse, de son vrai nom Bulelwa Mkutukana, s’est éteinte dans un hôpital de Johannesburg. Elle avait signé cinq albums et remporté 17 South African Music Awards.

« Je suis très attristé par le décès de @ZaharaSA », a déclaré tard lundi le ministre sud-africain de la Culture, Zizi Kodwa, sur la plateforme X. « Zahara et sa guitare ont eu un impact incroyable et durable sur la musique sud-africaine », a-t-il ajouté.

Sa maison de disques, Warner Music Africa, a également déclaré être « en deuil ».

La chanteuse avait été hospitalisée le mois dernier « à la suite de douleurs », selon la famille. Elle avait fait publiquement état de son combat contre sa dépendance à l’alcool, et son gérant avait révélé en 2019 qu’elle souffrait d’une maladie du foie.

Originaire d’un village proche d’East London et issue d’un milieu modeste, Zahara avait connu le succès dès son premier album Loliwe en 2011, explosant les ventes en un temps record.

Elle avait commencé le chant dans des chorales et appris à jouer de la guitare en autodidacte. Sa voix et son style étaient souvent comparés à ceux des chanteuses américaines Tracy Chapman et India Arie, et britannique Joan Armatrading.

Elle avait notamment été invitée aux côtés de Hugh Masekela, James Ingram et Lauryn Hill au plus grand festival de jazz d’Afrique au Cap en 2012.



Content Source: www.lapresse.ca

En savoir plus

Nouvelles récentes