Cinq ans après sa mort, Charles Aznavour plus immortel que jamais

Share

Les chiffres donnent le tournis : La Bohème est à 100 millions de streams, suivi de Emmène-moi (47 millions), She (58 millions) et For Me (48 millions). Lionel Hahn/ABACA

ENQUÊTE – Écouté dans le monde entier, séduisant les réalisateurs, les jeunes et les rappeurs, Charles Aznavour fait déjà mieux que Dalida, Brassens, Brel, Trenet et même Piaf.

New York, ambiance Le Parrain. Devant un plat de spaghetti, Al Pacino abaisse lentement ses lunettes fumées. L’envolée des violons d’Hier encore retentit. Dans son dernier tube Monaco, sorti le 13 octobre, Bad Bunny, artiste le plus écouté au monde sur Spotify avec 3 milliards de streams, rend un hommage vibrant au grand Charles. À 29 ans, cet Américain hispanophone, qui a grandi à Porto Rico, sample la mélodie créée en 1964, trois décennies avant sa naissance.

Comme le basketteur LeBron James qui écoute Aznavour avant chaque match, Bad Bunny représente la troisième génération d’admirateurs de la grande chanson française à l’étranger. Ils ne comprennent pas forcément les paroles, mais la force de la mélodie et du chant fait passer les émotions. Quand Bad Bunny, considéré par le magazine Forbes comme l’un des 30 trentenaires les plus influents de la planète, met en avant Aznavour auprès de son public, c’est qu’il se passe quelque chose.

«Mon père a toujours encouragé les artistes à s’approprier…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes