Comme ABBA, le groupe Kiss mise sur des avatars pour leurs futures tournées

Share

Lors de leur rappel sur la scène du Madison Square Garden, les fondateurs de Kiss Paul Stanley et Gene Simmons, le guitariste Tommy Thayer et le batteur Eric Singer ont quitté la scène pour révéler leurs avatars numériques. SHANNON STAPLETON / REUTERS

VIDÉO – Le groupe de rock s’est produit une dernière fois sur scène samedi à New York. Et a présenté ceux qui les remplaceront sur scène.

Le groupe suédois ABBA avait fait grand bruit en remontant sur scène de manière entièrement virtuelle en 2021 en proposant un spectacle avec ses hologrammes. Ils ont donné des idées à leurs confrères de Kiss. La formation légendaire de rock a livré samedi à New York son dernier concert en chair et en os, ultime date de leur tournée d’adieu. Et ont annoncé transmettre le relai à leurs clones numériques.

Lors de leur rappel sur la scène du Madison Square Garden, les fondateurs de Kiss Paul Stanley et Gene Simmons, le guitariste Tommy Thayer et le batteur Eric Singer ont quitté la scène pour révéler leurs avatars numériques. Après cette transformation, le quator virtuel s’est lancé dans une performance de God Gave Rock and Roll to You.

KISS s’est associé à la compagnie de George Lucas (Star Wars) Industrial Light & Magic et à Pophouse Entertainment Group, la société du chanteur d’ABBA Björn Ulvaeus. Pour donner naissance à ces avatars à l’allure de superhéros, le groupe a interprété ses tubes en étant revêtu d’un costume bardé de capteurs de mouvements.

«Rester jeunes et emblématiques à tout jamais»

Per Sundin, patron de Pophouse Entertainment, confiait à AP que cette technologie permet à Kiss de perpétuer son héritage pour « l’éternité ». Le choix de ne pas monter sur scène pour le final new yorkais était celui du groupe pour ne pas distraire de la performance virtuelle. Celle-ci représente l’avenir, estime Per Sundin : « avec des avatars, KISS pourrait donner un concert dans trois villes le même soir sur trois continents différents». Lors d’une table ronde, Paul Stanley estimait que KISS méritait de continuer à se produire même sans eux. «Cette nouvelle étape et ce processus d’immortalisation sont passionnants», dit-il. De son côté, Gene Simmons s’enthousiasmait : «Nous resterons jeunes et emblématiques à tout jamais et aller dans des endroits dont nous ne soupçonnons même pas l’existence. Paul sautera encore plus haut»

Le groupe de septuagénaire, rendus célèbres par les tubes I Was Made for Lovin’ You, Detroit Rock City et Beth, avait annoncé leur tournée d’adieu en 2019. Elle avait dû s’interrompre en 2020 à cause de la pandémie. Et n’avait pu reprendre qu’en 2021. Les rockeurs n’ont cependant pas dit leur dernier mot. Et pourrait se laisser tenter par une résidence à Las Vegas et un nouvel album.

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes