Critique de Neon Pill, de Cage The Elephant | Envers et contre tous

Share

Cage The Elephant a vu ses deux derniers disques consacrés meilleurs albums rock aux prix Grammy. Engendré dans l’adversité, ce nouvel effort arrive à rayonner bien fort lui aussi, comme ses prédécesseurs.


Après les succès mérités de Tell Me I’m Pretty en 2017 et de Social Cues en 2020, tout a semblé vouloir déraper pour Cage The Elephant. D’abord, le père de Matt et Brad Schultz est mort dans les premiers mois de la pandémie, ce qui a forcé l’annulation de la plupart des spectacles prévus en soutien à Social Cues. Matt a ensuite expérimenté des épisodes de psychose, résultat d’effets secondaires engendrés par des médicaments prescrits. Cela a culminé par l’arrestation du chanteur en janvier 2023 à l’hôtel Bowery de New York – il a été accusé de possession illégale d’arme à feu.

Un an plus tard, il a été blanchi, comme indiqué dans la décision de la cour qui lui a ordonné de conserver en tout temps une conduite irréprochable. Désormais sevré de sa médication, Schultz est retourné en studio pour peaufiner le travail sur l’album qui avait été amorcé pendant la pandémie.

Les références à son état sont ainsi évoquées sans filtre, notamment dans la chanson titre, Neon Pill, mais dans un esprit qui tend à confirmer que le chanteur a mis derrière lui ses jours les plus sombres. En effet, les six premières chansons de la nouvelle collection de Cage The Elephant respirent le bonheur, avec des refrains pop franchement accrocheurs. Rainbow, avec sa rythmique groovy et sa dégaine très funk, montre notamment un côté dansant du groupe du Kentucky qui arrive en belle adéquation avec les propos lumineux de Schultz : « You lift me up when I’m down, got me floating like a rainbow ».

La première moitié de l’album est aussi marquée par les excellentes ballades Float into the Sky et Out Loud, laquelle fait ensuite place à une séquence indie-rock qui rappelle davantage les deux derniers opus du groupe et qui achève de nous convaincre que cet album n’a finalement rien à envier à ses prédécesseurs. Ball and Chain, Good Time, Shy Eyes et Silent Picture sont toutes des chansons que l’on espère entendre le 26 août prochain au Centre Bell – le sextette américain vient de se lancer dans une tournée nord-américaine de 45 dates.

Neon Pill

Rock

Neon Pill

Cage The Elephant

RCA Records

8,5/10



Content Source: www.lapresse.ca

En savoir plus

Nouvelles récentes