Grave-moi le cœur : l’adaptation de Love Me Tender d’Elvis Presley par Johnny Hallyday se dévoile

Share

Il s’agit du second morceau inédit du chanteur à voir le jour cet automne, six ans après son décès.

De quoi mettre du baume au cœur de ses fans, qui commémoreront mardi le sixième anniversaire de sa disparition. Comme annoncé, un deuxième titre inédit de Johnny Hallyday est désormais disponible à l’écoute, deux semaines après la sortie d’Un cri, chanson de 2017. Grave-moi le cœur est apparu vendredi sur Youtube et les sites de streaming. Ce morceau est une adaptation française du tube d’Elvis Presley Love Me Tender.

Enregistrée en 1996, Grave-moi le cœur apparaît le double album Johnny Hallyday Symphonique, qui regroupent l’intégralité des chansons de l’interprète d’Allumer le feu retravaillées en version symphonique par l’arrangeur Yvan Cassar.

Grave moi le cœur est une ballade, adaptation en français par Jean Fauque, célèbre parolier d’Alain Bashung, du standard d’Elvis Presley Love me tender. Le titre avait été répété et couché sur bande, à l’origine, en prévision du show à Las Vegas en 1996 et d’un des disques qui en découlerait, Destination Vegas. Mais Johnny Hallyday n’a retenu ce morceau ni pour le live ni pour l’album. Le Taulier préférant l’interpréter en VO sur scène.

Maturité et abandon

«Aussi dingue que ça puisse paraître, c’était sur une bande de répétitions et ça n’avait pas été numérisé. Johnny ne m’en avait jamais parlé, il avait dû lui-même l’oublier», confiait Yvan Cassar à l’AFP. Pourtant, les deux hommes ont parlé des heures durant de ce titre du «King». Un hymne fondateur pour Johnny qui l’avait vu et entendu adolescent au cinéma dans le film Le cavalier du crépuscule, avec Elvis en vedette acteur-chanteur

Après avoir isolé la piste de la voix, Yvan Cassar l’a sertie d’une nouvelle orchestration, tout en gardant le «souffle» de Johnny. «On sent dans cette chanson son rapport à la vie, il y a une maturité, un abandon», note l’arrangeur.

D’après un connaisseur, interrogé par l’AFP, d’autres inédits pourraient remonter à la surface, «étant donné la masse d’enregistrements du chanteur dans sa carrière». Comme l’expliquait Xavier Perrot d’Universal Music au Figaro, Grave moi le cœur a été retrouvé par inadvertance. «Nous l’avons découvert en partant à la recherche de prises de voix live pour permettre à Yvan d’ajouter ses arrangements symphoniques à des classiques du répertoire».«En mettant l’accent sur le piano plutôt que sur la guitare, en ajoutant des accords mineurs, Cassar lui confère un statut nouveau», saluait le critique du Figaro Olivier Nuc.

Content Source: www.lefigaro.fr

Table of contents

En savoir plus

Nouvelles récentes