Guy Laliberté crée des remixes des musiques du Cirque du Soleil

Share

Le cofondateur du Cirque du Soleil et DJ Guy Laliberté revisite les trames sonores emblématiques du Cirque du Soleil et prépare son retour dans l’arène du spectacle vivant. Il sort ce jeudi un mini-album d’Alegria, qui contient quatre pistes remixées, dont deux avec son ami Garou.


L’album offert sur la plupart des plateformes numériques est publié par l’étiquette musicale Frooogs Records, fondée par Guy Laliberté sous le parapluie de sa société Lune Rouge pour mener ce projet à bon port.

En retrait de la scène artistique depuis le lancement de sa fresque multimédia Au-delà des échos, diffusée dans une structure pyramidale (PY1) en 2019, Guy Laliberté a admis qu’il avait réévalué ses priorités depuis, mais qu’il avait encore « l’énergie créative » pour lancer de nouveaux projets.

« Frooogs, c’est ma nouvelle initiative d’entertainment, a-t-il précisé. D’ici le printemps prochain, je vais annoncer plusieurs nouveaux projets. Dans mon aventure difficile des métavers pendant la COVID, j’ai compris que je suis un analogue, pas un digital, donc je retourne à mon amour du spectacle. »

La réalité augmentée et le numérique offrent une « stimulation intellectuelle » intéressante, analyse Guy Laliberté, mais c’est difficile de « toucher » les gens avec ces technologies, admet-il aujourd’hui.

À 64 ans, le créateur québécois revient donc à ce qu’il connaît le mieux : le spectacle vivant et la musique. « Un, depuis la COVID j’ai perdu tellement d’amis, ça me tente de retravailler avec mes chums une dernière fois. Deux, regarde le monde dans lequel on vit, on flirte avec la noirceur, Frooogs, c’est de la couleur. Je ne peux pas ne pas réagir à ça. »

Alegria, un appel à la joie

Pour ce qui est de son projet de remixes, c’est Guy Laliberté qui a contacté le président et chef de la direction du Cirque, Stéphane Lefebvre, « vers la fin de la pandémie », pour lui proposer de « faire revivre » les musiques du Cirque, en commençant par Alegria, créé à l’origine par le compositeur René Dupéré.

« C’est une opportunité extraordinaire pour faire connaître cette musique à toutes les générations qui n’ont pas nécessairement grandi avec cette musique-là », a indiqué Stéphane Lefebvre.

« Si j’ai choisi Alegria, c’est d’abord parce que c’est une chanson iconique dans l’histoire du Cirque, a indiqué Guy Laliberté, mais c’est aussi le propos derrière Alegria, qui est un appel à la joie, à la paix. Dans le contexte géopolitique dans lequel on vit, on a besoin d’un peu de couleur, et je pense que ça fait toujours partie de la mission du Cirque, c’est notre médecine douce. Donc ça me fait plaisir que le Cirque ait accepté spontanément. »

Dans une vidéo diffusée lors de la rencontre de presse, Garou, qui a collaboré au spectacle Zarkana, a raconté l’aventure qu’il a vécue au cours de cette collaboration avec son « ami Guy ».

« Pour moi, c’est un cadeau de la vie, a-t-il commencé par dire. Guy qui passe des nuits à pas dormir, c’est pas juste pour faire des partys, a-t-il dit à la blague, c’est pour organiser ses partys musicaux ! » Garou a confié avoir été un des premiers à encourager l’ex-guide créatif du Cirque du Soleil à faire des remixes et à animer des soirées comme DJ. « Il est tellement bon, j’ai toujours eu confiance dans son instinct musical. »

D’ici les cinq prochaines années, Guy Laliberté a l’intention de réaliser au moins neuf projets de remixes : trois qu’il compte lui-même mener, trois qu’il compte confier à des DJ montréalais et trois qui seront réalisés par des DJ internationaux. Laliberté n’a pas voulu nommer les DJ en question.

« Notre objectif est justement qu’il y ait des styles vraiment différents, dancing, deep house, chill, tempo, chacun aura sa signature. On veut avoir leur interprétation des pièces du Cirque du Soleil. »



Content Source: www.lapresse.ca

En savoir plus

Nouvelles récentes