La France dit adieu à Françoise Hardy

Share

(Paris) L’âme en peine, proches et admirateurs de la chanteuse française Françoise Hardy se sont réunis jeudi au cimetière du Père-Lachaise à Paris pour la cérémonie d’adieux à l’une des dernières icônes des sixties, décédée à 80 ans.


Thomas Dutronc, le fils de Françoise Hardy et du chanteur et auteur-compositeur Jacques Dutronc, est arrivé peu avant 15 h locales sous la coupole du Crématorium, où avaient rendez-vous la famille et les amis de l’artiste.

Était également présente sa famille artistique, les chanteurs Étienne Daho, Julien Clerc, Laurent Voulzy, Sheila, Dave, Salvatore Adamo, ainsi que le réalisateur François Ozon, qui a utilisé plusieurs airs de la chanteuse dans ses films.

  • Thomas Dutronc, fils de Françoise Hardy, et Jacques Dutronc, son mari dont elle était séparée depuis 30 ans, mais pas divorcée.

    PHOTO BERTRAND GUAY, AGENCE FRANCE-PRESSE

    Thomas Dutronc, fils de Françoise Hardy, et Jacques Dutronc, son mari dont elle était séparée depuis 30 ans, mais pas divorcée.

  • Le chanteur Salvatore Adamo

    PHOTO BERTRAND GUAY, AGENCE FRANCE-PRESSE

    Le chanteur Salvatore Adamo

  • Brigitte Macron, épouse du président français Emmanuel Macron

    PHOTO STEPHANIE LECOCQ, REUTERS

    Brigitte Macron, épouse du président français Emmanuel Macron

  • Carla Bruni-Sarkozy et Nicolas Sarkozy, ex-président français

    PHOTO BERTRAND GUAY, AGENCE FRANCE-PRESSE

    Carla Bruni-Sarkozy et Nicolas Sarkozy, ex-président français

  • Le chanteur Matthieu Chedid

    PHOTO STEPHANIE LECOCQ, REUTERS

    Le chanteur Matthieu Chedid

  • Le chanteur Julien Clerc

    PHOTO BERTRAND GUAY, AGENCE FRANCE-PRESSE

    Le chanteur Julien Clerc

  • Le chanteur Marc Lavoine

    PHOTO BERTRAND GUAY, AGENCE FRANCE-PRESSE

    Le chanteur Marc Lavoine

  • Le réalisateur François Ozon

    PHOTO BERTRAND GUAY, AGENCE FRANCE-PRESSE

    Le réalisateur François Ozon

  • La chanteuse Sheila

    PHOTO STEPHANIE LECOCQ, REUTERS

    La chanteuse Sheila

  • Le cercueil de Françoise Hardy

    PHOTO STEPHANIE LECOCQ, REUTERS

    Le cercueil de Françoise Hardy

1/10

L’artiste au physique androgyne et à la mélancolie assumée avait conquis le public anglo-saxon dans les années 1960, tapant dans l’œil de Mick Jagger et Bob Dylan. Elle était aussi la seule Française dans le classement des 200 meilleurs chanteurs de tous les temps publié par le magazine américain Rolling Stone en 2023.

Jeudi, l’ex-président Nicolas Sarkozy et sa femme Carla ont assisté à la cérémonie au Père-Lachaise, tout comme la ministre de la Culture Rachida Dati et l’épouse du chef de l’État français, Brigitte Macron, qui a été huée, a constaté un journaliste de l’AFP.

Des centaines de badauds sont venus rendre hommage à celle dont les succès Tous les garçons et les filles -qu’elle avait écrit et composé, vendu à plus de deux millions d’exemplaires – ou Comment te dire adieu, son standard de 1968, ont bercé leur adolescence.

« Elle a marqué notre vie, des années 1960 à aujourd’hui », a déclaré à l’AFP Jean-Charles, un retraité parisien de 70 ans, béret basque sur la tête. « Avec ses textes, on pouvait prendre le temps de se poser et de vivre ».

« Elle représente toute ma jeunesse, c’était une personnalité discrète, loin du buzz, une très belle femme par rapport aux bimbos d’aujourd’hui », dit Houria, une Parisienne de 71 ans.

Annie n’était pas née en 1962 lorsqu’est sorti Tous les garçons et les filles, mais elle est là pour rendre hommage à celle qui lui rappelle sa mère – celle-ci a toujours écouté ses chansons.

« Je suis venue aussi pour toute la famille Dutronc », Thomas et Jacques, l’époux de Françoise Hardy dont elle était séparée depuis plus de trente ans, mais pas divorcée, ajoute cette fonctionnaire, qui travaille de nuit et s’est rendue au cimetière du Père-Lachaise avant de prendre son poste.

La chanteuse de Tant de belles choses avait émis le souhait d’être « incinérée dans l’intimité et sans cérémonie religieuse », selon l’hebdomadaire Paris Match, et inhumée en Corse, plus précisément à Monticello, où vit Jacques Dutronc.

La disparition de Françoise Hardy, qui avait lutté contre un cancer apparu dès 2004, survient presque un an après celle de l’Anglaise préférée des Français, Jane Birkin, autre figure emblématique des sixties décédée en juillet 2023.



Content Source: www.lapresse.ca

En savoir plus

Nouvelles récentes