Les frères Amitai et Pene Pati, voix d’or des Samoa

Share

RENCONTRE – Les ténors lyriques seront réunis pour la première fois sur scène, à Paris, ce 8 janvier. L’occasion d’un récital unique au Théâtre des Champs-Élysées, avant de partager quelques semaines plus tard l’affiche de Beatrice di Tenda à l’Opéra Bastille.

Deux rires sonores viennent de prendre possession du théâtre vide. Traversant la porte close du foyer. Dévalant le grand escalier du Théâtre des Champs-Élysées avec l’insolence joyeuse de ses élégantes rambardes Art déco. Pas de doute, les frères Pati sont dans la place. Ils peuvent bien partager un appartement à Paris avec leurs compagnes respectives, ils n’ont en réalité que très rarement l’occasion d’être ensemble.

L’un comme l’autre mènent aujourd’hui une carrière lyrique internationale, qui les conduira, dans les mois à venir, l’un de San Francisco à Auckland, l’autre de l’Opéra de Hambourg à celui de Berlin ! Alors, quand ils ont l’occasion de partager l’affiche, comme ils s’apprêtent à le faire à l’occasion d’un récital commun avec la soprano sud-africaine Golda Schultz avenue Montaigne, puis à l’Opéra de Paris pour le rare Beatrice di Tenda de Bellini mis en scène par Peter Sellars, ils en profitent avec une bonne humeur communicative. « C’est une chance inespérée, confirme…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes