Par le magazine Time | Taylor Swift nommée personnalité de l’année

Share





(New York) La star américaine de la pop Taylor Swift, qui a secoué l’industrie de la musique avec une tournée au succès phénoménal, a été désignée personnalité de l’année 2023 du magazine américain Time mercredi.




« Une grande partie de ce que (Taylor) Swift a accompli en 2023 est incommensurable […] Elle s’est engagée pour donner de la valeur aux rêves, aux sentiments et aux expériences des gens, en particulier des femmes, qui se sentaient négligées et régulièrement sous-estimées », a souligné le rédacteur en chef du magazine, Sam Jacobs.

« Pour avoir construit un monde lui appartenant, mais qui fait de la place à tant de gens, pour avoir fait de son histoire une légende mondiale, pour avoir apporté de la joie à une société qui en avait désespérément besoin, Taylor Swift est la personne de l’année 2023 de Time », a-t-il poursuivi.  

À 33 ans, la chanteuse dont la carrière a démarré à Nashville, berceau de la country, il y a plus de quinze ans, ajoute une nouvelle distinction à une longue liste de succès et de records, ses albums ou leurs rééditions occupant fréquemment les premières places des classements américains, comme c’est le cas en ce moment avec 1989 (Taylor’s Version), en tête du Billboard 200.

Depuis un an, elle s’est aussi distinguée en critiquant le mastodonte de la billetterie Ticketmaster pour la cacophonie autour des ventes de tickets de sa tournée, « The Eras Tour », ce qui a conduit la plateforme, souvent critiquée pour sa position de monopole, à devoir s’expliquer devant le Congrès américain.

Icône féministe

Sur fond de succès phénoménal de sa tournée, les concerts ont été projetés au cinéma et Taylor Swift a atteint la tête du box-office nord-américain le week-end où The Eras Tour Film est sorti.

L’artiste est adulée par des légions de fans, les « Swifties », et désormais vue comme une icône féministe, un statut qu’elle entretient dans une rare et longue interview à Time mercredi, où elle commente son succès.

« Qu’est-ce qui existe depuis la nuit des temps ? Une société patriarcale. Qu’est-ce qui alimente une société patriarcale ? L’argent, les flux de revenus, l’économie. Donc, si nous regardons cela de la manière la plus cynique possible, le fait que des idées féminines deviennent plus lucratives signifie qu’il y aura plus d’œuvres d’art féminines qui seront produites. C’est extrêmement encourageant », explique-t-elle.

Elle se confie aussi sur sa nouvelle relation amoureuse avec le joueur de football américain des Chiefs de Kansas City, Travis Kelce, qui a fait les délices des pages people, en révélant qu’ils ont commencé à se connaître et à se fréquenter à l’abri des yeux du grand public « pendant un temps significatif » avant d’apparaître au grand jour.

Time souligne que l’interprète de Shake It Off et de Cruel Summer, qui succède au président ukrainien Volodymyr Zelensky est « la première personnalité du monde des arts à être nommée personne de l’année pour son succès en tant qu’artiste ».

Le rédacteur en chef du magazine américain souligne que depuis 1927, la distinction est souvent revenue à des chefs d’États ou titans de l’industrie, mais « Taylor Swift a trouvé le moyen de transcender les frontières et d’être une source de lumière ».

Time avait publié lundi une liste de finalistes : aux côtés de Taylor Swift, figuraient les dirigeants russe et chinois Vladimir Poutine et Xi Jinping, le roi britannique Charles III, le président de la Réserve fédérale des États-Unis Jerome Powell, ainsi que le patron d’OpenAI Sam Altman, les grévistes d’Hollywood, les procureurs qui ont inculpé Donald Trump et… le personnage de Barbie, au centre du carton cinéma de l’année.



Content Source: www.lapresse.ca

En savoir plus

Nouvelles récentes