Pour Jul, un Stade de France et un Vélodrome avec des tarifs dignes de ceux de Madonna

Share

Rare sur scène et discret ces derniers mois sur les réseaux, le rappeur marseillais a annoncé deux dates en 2025. Pour jouer à guichets fermés, il devra vendre un total de 140.000 billets.

Ces dernières semaines, les rumeurs allaient bon train autour du rappeur marseillais Jul. Son silence depuis mi-janvier était inhabituel. À 34 ans en dix ans de carrière, ce rappeur compte près de 5 milliards de vues sur YouTube, 7,5 millions d’albums vendus, 26 disques d’or, 22 de platine… À ce niveau de popularité, une discrétion si subite était anormale. Le prodige à l’accent de la Canebière, celui dont le label D’or et de platine est inscrit sur les tee-shirts de l’OM, avait disparu d’Instagram et ne postait plus rien sur X. Sa demeure de 300 mètres carrés avec piscine, dissimulée dans une copropriété privée où il peut croiser d’autres stars, comme un certain footballeur, bénéficie désormais d’un service de sécurité. Les patrouilles se font de la tombée de la nuit jusqu’au matin entre le portail principal et ceux des différentes villas.

Ce garçon, d’une grande générosité envers les associations de quartier et les hôpitaux de Marseille, a-t-il de nouveau eu des soucis de sécurité ? À ses débuts, son premier manager avait été assassiné, victime de règlement de compte entre deux clans familiaux marseillais sur fond de trafic de drogue. Évidemment traumatisé par ce drame, Jul dit régulièrement avoir peur d’être «saucissonné». Selon nos informations, il n’aurait pourtant aucun souci de sécurité en ce moment. «Il est plein enregistrement et ne peut se déplacer comme il l’entend et boire comme ça un café en pleine ville», nous expliquaient des proches en mars pour justifier son retrait public. Rançon de la gloire pour celui qui fait danser les jeunes de France avec ses sons, mélange de soul, de funk, de salsa, de reggaeton, de disco et d’afrobeat, emballé dans un rap made in Marseille.

Ambiance grands matchs

Lundi, pourtant, Jul est sorti de son silence. Pour le plus grand bonheur de ses centaines de milliers de fans – la «mif», soit la famille, comme il les appelle -, il a annoncé au quotidien La Provence qu’il allait revenir sur scène en 2025. Et pas n’importe où : dans un an, il sera pour la première fois à l’affiche du Stade de France le 26 avril. Puis se produira au Vélodrome le 24 mai, stade où Jul avait donné son unique concert XXL, il y a trois ans. Sur le Vieux Port dans la mémoire collective, ce 4 juin 2022 est mythique : sur le boulevard Michelet, les bars étaient remplis à ras bord en face du stade, les serveurs zigzaguaient avec des plateaux chargés : 20 pastis pour 30 euros. L’ambiance particulièrement festive était celle des grands matchs de l’OM.

Pour ce concert, prévu en 2020 et décalé à cause de la pandémie, Jul était arrivé sur scène en TMax, façon «Johnny Hallyday 2.0», avec sa tenue de «prolo blanc» parfaitement assumée : survêtement, bob, claquettes et chaussettes. Souhaitant rassembler la scène rap marseillaise, il avait à ses côtés Alonzo, SCH, Naps ou encore Soso Maness. La sono était franchement mauvaise mais la fête était là. «C’est Marseille bébé», pourrait-on dire. Jul, dont certains proches ont connu la prison, avait achevé son concert par un hommage aux détenus de France. À l’en croire, sa passion pour la musique l’a sauvé des Baumettes.

Coup de chaud sur les billets

Pour remplir le Vélodrome et le Stade de France en 2025, le «J» devra vendre respectivement 80 000 et 60 000 billets. Comme toujours, l’annonce de ces concerts a été faite juste avant l’ouverture de la billetterie prévue dans 48 heures. L’affiche le représente sur fond noir, habillé de noir, son visage caché par son signe des mains qui forment un «J». Sur les sites officiels de vente, il est bien précisé qu’il faut s’inscrire par courriel pour recevoir l’alerte de la mise en vente.

Au Vélodrome, pas moins de huit catégories de places sont proposées : carré or, catégories 1,2,3, carré «early», pelouse, «zone platine» ou places VIP. Contre six catégories au Stade de France. Si Ticketmaster ne précise pas encore le prix des places, le site de billetterie marseillais Adam Concerts indique qu’il faudra débourser entre 55 à 486 euros pour le Vélodrome. Soit les tarifs pratiqués pour des stars internationales du calibre de Madonna ou de Bruce Springsteen. Si l’inflation est passée par là, le coup de chaud enregistré n’a rien à voir avec celui du kilo de tomates ou du paquet de pâtes: en 2022 les places étaient vendues de 38 à 70 euros.

Comme toujours, les billets préachetés un an à l’avance par les fans serviront de trésorerie pour financer la production du show. Dans les prochaines semaines, il faudra payer la scénographie, la location des deux stades et prévoir les cachets des techniciens.

À Marseille, voir Jul faire pour la première fois le Stade de France et revenir pour la seconde fois au stade Vélodrome suscite énormément de fierté. Lui-même en rêvait : comme le rappelle La Provence, « Bientôt j’annonce le Stade de France« , prédisait-il sur la chanson Flow Mitraillette, issue de l’album Indépendance sorti en 2021. Ou encore en août dernier sur son canal de discussion Instagram : « Je ne te mens pas, j’ai bien envie de faire le Stade de France aussi. » Jul est le second rappeur marseillais après Soprano à se produire dans des enceintes aussi grandes.

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes