Russie | Le maestro pro-Kremlin Valeri Guerguiev nommé directeur du Bolchoï

Share

(Moscou) Le gouvernement russe a nommé vendredi un soutien du président Vladimir Poutine, le chef d’orchestre Valeri Guerguiev, au poste de directeur du Bolchoï, en pleine mise au pas accéléré du secteur culturel en Russie depuis l’attaque contre l’Ukraine.


Le premier ministre russe « Mikhaïl Michoustine a signé la décision sur la nomination de Valeri Guerguiev au poste de directeur général du théâtre du Bolchoï pour une durée de cinq ans », a indiqué le gouvernement sur Telegram.

Le maestro âgé de 70 ans et partisan de longue date du président russe avait été boycotté l’année dernière par des orchestres occidentaux pour n’avoir pas dénoncé l’offensive contre Kyiv.

Déjà directeur du théâtre Mariïnski de Saint-Pétersbourg depuis 1996, ville où Vladimir Poutine a fait ses débuts en politique au début des années 1990, Valeri Guerguiev devra donc diriger maintenant les deux principales scènes du pays.

Le président russe avait suggéré en mars 2022 de fusionner la direction des deux prestigieux théâtres, comme c’était le cas avant la révolution de 1917.

La proximité de M. Guerguiev avec le chef du Kremlin, notamment lors de l’annexion de la Crimée, ainsi que sa participation à des concerts dans la région séparatiste d’Ossétie du Sud et à Palmyre avec l’armée syrienne, lui ont déjà valu des polémiques.

Épuration culturelle

En mars 2022, l’orchestre philharmonique de Munich avait décidé de le congédier, car il n’avait pas dénoncé l’attaque de l’Ukraine. Plusieurs orchestres et festivals en Europe et aux États-Unis avaient, eux, annulé leurs engagements avec le musicien.

Jusqu’à présent, il n’a toujours fait aucune déclaration politique sur le conflit. Il se produit maintenant essentiellement en Russie, même s’il a fait une tournée en Chine au début de l’année.

Sa nomination intervient alors que des ONG et médias dénoncent une épuration culturelle en Russie avec la rétrogradation, le licenciement ou la fuite à l’étranger d’artistes ayant critiqué le pouvoir et ne l’ayant pas soutenu publiquement.

PHOTO MAXIM SHIPENKOV, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Vladimir Poutine et Valeri Guerguiev, en 2016.

D’autres, comme la metteuse en scène Evguénia Berkovitch, la dramaturge Svetlana Petriïtchouk ou encore d’Alexandra Skotchilenko, condamnée mi-novembre à sept ans d’emprisonnement pour une action antiguerre, ont été jetés en prison.

À l’inverse, le pouvoir encourage, finance et met en valeur les artistes et productions culturelles soutenant son offensive contre l’Ukraine voisine et son discours de plus en plus conservateur.

Valeri Guerguiev remplace au Bolchoï Vladimir Ourine, qui avait signé au début de l’offensive de février 2022 une lettre ouverte d’artistes et acteurs culturels appelant « toutes les parties » à cesser les combats en Ukraine.

M. Ourine dirigeait le théâtre moscovite depuis 2013 et a pris position publiquement en faveur du Kremlin à plusieurs reprises.  

En septembre, dans une interview au journal progouvernemental Rossiïskaïa Gazeta, Vladimir Ourine avait admis que le Bolchoï avait « retiré de l’affiche » les noms de « créateurs de spectacles » ayant critiqué le conflit.

Au printemps, le théâtre a retiré de son répertoire le ballet Noureev de l’artiste Kirill Serebrennikov, au prétexte qu’il était tombé sous le coup d’un durcissement de la loi interdisant en Russie la « propagande » LGBTQ+.

Le ballet était basé sur la vie du génie de la danse classique, Rudolf Noureev (1938-1993), qui n’avait jamais fait mystère de son homosexualité. Le spectacle avait eu un grand succès lors de sa première à Moscou en 2017.

Kirill Serebrennikov, lui-même défenseur des LGBTQ+ et opposé au conflit en Ukraine, a quitté la Russie peu après le lancement de l’offensive du 24 février 2022, comme de nombreux autres artistes et intellectuels.  

Une danseuse étoile du Bolchoï, Olga Smirnova, a elle aussi fui le pays en 2022 pour dénoncer l’offensive en Ukraine.



Content Source: www.lapresse.ca

En savoir plus

Nouvelles récentes