Au secours, mon ado se prend pour un dermato !

Share

À l’heure où il est de plus en plus compliqué de trouver un rendez-vous chez le dermatologue, la Gen Z se tourne vers les « skinfluenceurs » des réseaux sociaux pour traiter ses problèmes de peau.

Il suffit de tendre l’oreille à l’approche d’une bande de jeunes. S’ils ne discutent pas de la dernière vidéo virale sur réseau social ou du contrôle de géo, il y a de grandes chances pour qu’ils parlent de leur peau. Il y a ceux qui utilisent un soin à base d’AHA pour grain cutané zéro défaut, d’autres à la recherche de patchs anti-points noirs. Les plus rompu(e)s à la dermatologie de comptoir (numérique) connaissent toutes les tendances du genre sur TikTok. En tête, le « dermaplaning » ou rasage du duvet sur le visage à l’aide d’une lame – équivalent du coupe-chou d’autrefois sauf que l’outil est rose… Autre technique, le « slugging » (de slug, qui signifie « limace ») consiste à s’enduire le visage d’une couche de vaseline pure le soir avant d’aller dormir pour le repulper pendant la nuit. Bien sûr, ces jeunes gens sont aussi incollables sur les masques LED et autres appareils de luminothérapie dont les différentes longueurs d’onde sont censées traiter manque d’éclat…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes