Frank Gehry : « Avec les Arnault, nous voulons amener l’art au monde commercial »

Share

Frank Gehry dans son atelier de Los Angeles, signe des sacs en édition limitée, sur commande dans les magasins Louis Vuitton, entre 10 000 euros et 32 000 euros. Louis Vuitton Malletier – Mario Kroes

Rien ne l’arrête jamais. À 94 ans, l’Américano-canadien est passé du très grand au tout petit, avec des objets sur mesure pour Louis Vuitton, dévoilés aujourd’hui, à Art Basel Miami Beach. Il nous parle en architecte mais aussi en musicien, une passion qui l’a fait rencontrer le couple Arnault.

Frank Gehry, l’architecte de la Fondation Louis-Vuitton à Paris, vaisseau de verre révolutionnaire qui porte très haut la culture de la France, fait son entrée en fanfare avec le numéro un mondial du luxe, LVMH, à Art Basel Miami Beach, version outre-Atlantique de la foire suisse historique. Après Paris, au Grand Palais éphémère, en octobre, cap, pour la deuxième année, du 6 au 11 décembre, sur le Convention Center, sous les cocotiers de Floride, pour ce nom désormais partenaire associé mondial de la foire.

L’Américano-Canadien Frank Gehry y montre, dans un écrin conçu pour lui, sa collaboration avec la marque : des maquettes minutieuses et des dessins au trait vif et fougueux, comme ceux de la Fondation Louis-Vuitton à Paris (inaugurée en 2014) ou de la boutique de Séoul, en Corée du Sud (ouverte en 2019). Mais aussi ses nouveaux objets, flacons de parfum et dix sacs, mettant en avant ses univers, des architectures aux animaux et matières iconiques, vendus en éditions limitées, numérotées…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes