Joaillerie : notre grand palmarès des petits diamants de Noël

Share

Du plus simple au plus punk, pour une jeune fille ou pour une connaisseuse, au poignet ou aux oreilles, notre sélection de brillants à glisser sous le sapin.

«Diamonds are a girl’s best friend », chantait l’inoubliable Marilyn Monroe dans Les hommes préfèrent les blondes (Howard Hawks) en 1953. Tout juste soixante-dix ans après, le refrain n’a pas changé, les femmes chérissent toujours « Tiffany’s, Cartier, Harry Winston », mais ont ajouté à la liste de leurs joailliers préférés, des maisons de couture telles que Dior et Chanel, des joyaux grecs et romains comme Yannis Sergakis et Bulgari, des créateurs parisiens – de Dinh Van à Pascale Monvoisin -, des fétichistes de ladite gemme à l’instar de De Beers et de Messika, des selliers séculaires (Hermès) et même, des Japonais adorés de la Gen Z…

Un retour en grâce qui déjoue les pronostics d’il y a quelques années, lorsqu’on craignait que les jeunes gens préfèrent au diamant, un smartphone dernier cri, un sac de luxe ou des baskets en série limitée. Bien décidés à saisir l’air du temps, les joailliers établis, comme les nouveaux noms, ont dépoussiéré l’image de la plus dure des pierres…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes