«Karl Lagerfeld ne s’est jamais arrêté. Je ne vois que Picasso pour revendiquer une telle longévité créative»

Share

Karl Lagerfeld, la complexité du couturier allemand derrière son col blanc et ses lunettes noires
Canal +

Ce 10 janvier, la passionnante série documentaire en quatre épisodes «Karl Lagerfeld, Révélation», révèle la complexité d’un couturier «bigger than life», de son enfance à Hambourg jusqu’à ses derniers jours de rock star.

Avant la diffusion prochaine de la série très attendue de Disney+ Kaiser Karl , le documentaire en quatre épisodes réalisé par Guillaume Pérez et Anne-Solen Douguet, Karl Lagerfeld, Révélation, retrace à travers une profusion d’images d’archives et de témoignages, la vie et l’œuvre du couturier le plus connu de l’histoire de la mode disparu il y a cinq ans. Entretien croisé avec le réalisateur et Caroline Lebar, gardienne du temple (et senior vice-présidente image et communications) de la marque Karl Lagerfeld.

LE FIGARO. – Cette série est pour vous une première incursion dans la mode. En quoi le sujet vous intéressait-il?
Guillaume PÉREZ. – Ce n’est pas tant la mode – même si c’est un reflet formidable de la société – que Lagerfeld, personnage fascinant comme on en fait plus. Et ce, bien avant la dernière période, celle de la «marionnette», du col blanc et des mitaines noires. Ces trois heures nous ont permis de montrer que, depuis ses débuts, il possède une ambition dont il n’a jamais…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes