La collection de lunettes de Roger Federer: un coup gagnant

Share

Deuxième partie de vie professionnelle pour le tennisman qui vient de concevoir avec Oliver Peoples une collection de lunettes.

Cet article est issu du «Figaro Magazine»

L’homme le plus élégant de la dernière cérémonie des Oscars? C’était lui. La fashion sphère l’a affirmé. En veste de smoking écrue, pantalon Prada et nœud papillon, Roger Federer incarnait, il est vrai, ce qu’il était sur la terre rouge des courts de tennis: un gentleman, la classe absolue. Sur le tapis hollywoodien, son allure à la James Bond a été scrutée à la loupe, de la Rolex aux lunettes noires. Un modèle inédit d’Oliver Peoples coconçu avec le tennisman.

Depuis qu’il a remisé ses raquettes au placard, le Bâlois a développé sa marque RF, multiplié les initiatives dans l’univers de la mode: une collection de vêtements pour Uniqlo & JW Anderson en 2023, et cette année, une collaboration avec le lunetier américain. «J’ai acheté chez eux ma première paire il y a une vingtaine d’années, confie-t-il. Ce qui m’a tout de suite frappé est l’excellence de leur savoir-faire, une conception réalisée pour durer, une élégance indémodable…»

Un design fonctionnel et luxueux


sdp

sdp

sdp

Dire oui a été une évidence, tout comme son implication dans la création de 6 modèles dont 2 montures masques, déclinés dans différents coloris (à partir de 345€). Qu’a-t-il proposé de nouveau que ne savait déjà cette maison créée en 1986 par les frères Leight, Larry et Dennis? Une expérience de sportif de haut niveau, habitué à jouer en extérieur, sous toutes les latitudes, l’exigence d’un champion perfectionniste. Il le sait mieux que quiconque, tout compte dans l’ultraperformance.

«Nous avons travaillé ensemble sur la légèreté de la monture – 35 grammes au maximum –, la façon de parvenir à un ajustement parfait en toutes circonstances grâce à des plaquettes et des embouts de branche en caoutchouc, la qualité optimum des verres… On a aussi défini un style, un design fonctionnel et luxueux jusque dans le moindre détail.» Ainsi diverses options telles que l’amélioration des couleurs, la polarisation et l’effet miroir sont proposés. La signature du maestro de la balle jaune et les références à sa passion restent discrètes, une plaque indique notamment le chiffre 8 «parce qu’il a toujours compté dans ma vie, dit-il. Je suis né le 8 août 1981, j’ai gagné 8 fois le tournoi de Wimbledon…» Les Mr. Federer rejoignent donc les collections inspirées par Cary Grant et Gregory Peck… augustes camarades de jeu.

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes