Le créateur Matthew Williams quitte la direction artistique de Givenchy

Share

Matthew Williams quittera Givenchy le 1er janvier 2024. Jana Call me J / Jana Call me J/ABACA

Arrivé en 2020 à la tête de la maison, l’Américain de 38 ans quittera ses fonctions le 1er janvier 2024, à la fin de son contrat. En 3 ans, il n’avait guère réussi à convaincre les observateurs.

Après des mois de rumeurs, l’annonce est désormais officielle : Matthew Williams, 38 ans, quitte la maison Givenchy, dont il occupait la direction artistique depuis juin 2020. Son départ sera effectif le 1er janvier 2024. Il devrait désormais se consacrer à sa propre marque, 1017 ALYX 9SM, qu’il a fondée en 2015 et dont il vient de céder une participation majoritaire au businessman hongkongais Adrian Cheng. «Diriger la création de Givenchy était, comme je l’ai dit en arrivant en 2020, le rêve d’une vie, a-t-il déclaré dans un communiqué de la maison. Pendant ces trois années, j’ai veillé à perpétuer l’héritage de M. Hubert de Givenchy tout en apportant ma propre vision créative et je tiens à remercier sincèrement le studio, Renaud de Lesquen et LVMH pour cette formidable opportunité. »

Arrivé chez Givenchy pendant la pandémie pour insuffler une nouvelle dynamique à la maison fondée en 1952, Matthew Williams n’a jamais vraiment réussi à convaincre les observateurs. Pas forcément issu du sérail (il a longtemps dessiné des costumes de scène pour Lady Gaga), il s’était fait connaître grâce à son univers teinté de références musicales et industrielles, qui lui avait valu, avant sa nomination, de collaborer notamment avec Kim Jones chez Dior. Plus assuré à l’homme, qu’il assumait dessiner selon ses goûts personnels, il a peiné à affirmer une « femme Givenchy». À ses débuts, sa vision teintée d’influences urbaines, éloignée de l’élégance de son fondateur Hubert de Givenchy, lui vaut de nombreuses critiques. Mais ces dernières saisons, grâce à sa collaboration avec Carine Roitfeld (qui signait le stylisme des défilés) et la sortie d’accessoires à succès, dont le sac Voyou, son travail semblait (enfin) trouver son public. Mais cela n’aura visiblement pas suffi à convaincre la direction de la maison de prolonger l’aventure… « Je tiens à remercier Matthew pour toute l’énergie qu’il a apportée à Givenchy, a déclaré Renaud de Lesquen, son PDG. Ses collections, résolument créatives et contemporaines, ont su enclencher une nouvelle dynamique et trouver leur public. Je m’associe à tous ceux qui ont eu le plaisir de travailler avec Matthew pour lui souhaiter un plein succès dans ses prochaines aventures. »

Depuis la retraite du fondateur, en 1995, la maison a enchaîné les designers : John Galliano, Alexander McQueen, Julien Macdonald, Ozwald Boateng… En 2005, l’Italien Riccardo Tisci réoriente Givenchy vers une haute couture prenant ses racines dans la rue. Son succès a profondément marqué la maison, et son influence était fréquemment citée, ou au moins visible, dans le travail de Matthew Williams. Avant l’Américain, la marque avait nommé Clare Waight Keller, première femme à ce poste, qui bien qu’opérant un coup d’éclat en signant la robe de mariée de Meghan Markle ne sut donner au prêt-à-porter la résonance méritée et quitta la maison après 3 années… Peu ou prou le temps laissé à Matthew Williams pour faire son trou. Sans guère plus de succès donc. On sait l’industrie de la mode impatiente, en attente de résultats immédiats : l’Américain en est la dernière victime en date.

À l’heure actuelle, la maison n’a pas annoncé le nom d’un potentiel remplaçant, confiant pour l’instant la responsabilité des collections au studio de création de la marque. Mais la machine à rumeurs devrait rapidement s’emballer.

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes