Le joaillier Poiray fait toujours battre les cœurs

Share

Alors que la marque fête les 30 ans de son pendentif Cœur Entrelacé, les femmes attachées à cette maison fondée en 1975 et à ses créations s’avèrent aussi discrètes que nombreuses. Toutes générations confondues.

«Nos clientes sont nos meilleures ambassadrices», insiste-t-on chez Poiray. On a tellement entendu cette phrase, qu’on n’y a pas vraiment prêté attention. Et pourtant, elle nous est revenue à l’esprit en interrogeant quelques femmes de notre entourage, jeunes et moins jeunes, plus convaincantes que n’importe quelle campagne de pub ! « J’ai connu Poiray par mes copines et ma mère », raconte par exemple Philippine, Parisienne, qui désigne fièrement à son poignet la montre Ma Première qu’elle a reçue récemment pour ses 18 ans. « Le pendentif Cœur, on l’a toutes porté dans ma famille. Ma sœur, ma maman, et moi, il y a trente ans, et aujourd’hui ma fille et sa cousine », décrit Diane, jeune quinquagénaire encore très attachée à son collier même s’il repose en ce moment dans sa boîte à bijoux.

Pendentif et puces d’oreilles Cœur Entrelacé, en or jaune, à partir de 720 €. Poiray

Agathe, quadragénaire travaillant dans la joaillerie, se souvient avoir acheté avec son premier salaire, il y a vingt ans, la fameuse montre Ma Première aux bracelets interchangeables. « Je l’avais…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes