Le tweed Donegal, une fantaisie discrète

Share

LA CHRONIQUE DE JULIEN SCAVINI – S’il est possible de trouver du tweed Donegal à chevrons ou à carreaux le plus souvent, il est apprécié uni.

Il fait l’unanimité! L’hiver, les clients le plébiscitent pour sa simplicité de tons et sa fantaisie discrète. Comme son nom l’indique, le tweed Donegal est originaire d’Irlande du Nord. Il a la même histoire que son cousin le Harris tweed. Tous deux furent tissés pendant des siècles au sein des fermes et utilisés localement dans ces environnements humides et ventés. C’est au XIXe siècle, à la faveur d’un intérêt grandissant dans le monde anglo-saxon pour le mouvement Arts & Craft, qu’ils vont sortir des frontières. L’étoffe du comté de Donegal a bénéficié du haut patronage d’une «socialite» londonienne, Alice Rowland Hart qui a créé en 1883 le Donegal Industrial Fund pour en assurer la diffusion à une plus grande échelle, et assurer des revenus plus importants aux communautés rurales.

S’il est possible de trouver du tweed Donegal à chevrons ou à carreaux le plus souvent, il est apprécié uni. Ce qui donne son caractère est l’inclusion dans les fils de laine d’accidents colorés et imperfections…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 15% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes