Les nouveaux métrosexuels, ces hommes un peu bimbos et bien dans leur peau

Share

Ils aiment la mode sans avoir l’air d’y toucher, travaillent leur silhouette à la salle de sport tout en revendiquant leur part de féminité… Présentation de ces garçons plus musclés et moins coquets.

Il faudrait avoir vécu à l’autre bout du monde, sans écrans ni réseau, pour être passé à côté des jambes de Paul Mescal. Pour celles et ceux qui auraient manqué cet épisode, résumons : l’acteur irlandais, nouvelle coqueluche du cinéma indépendant (Aftersun, Normal People), est depuis quelques semaines l’égérie d’une campagne Gucci célébrant les 70 ans du mocassin à mors maison. Pourtant, on oublierait presque ces derniers tant les gambettes du presque trentenaire, musclées et poilues, crèvent l’écran. « Les jambes sont-elles à vendre ? » s’interroge un internaute, pendant qu’une autre, plus enhardie, confesse : « Il peut avoir de moi tout ce qu’il veut ! »

Régulièrement photographié dans les rues de Londres vêtu d’un minishort de course, aussi à l’aise dans un crop top que dans une veste de smoking blanche agrémentée d’une rose à la boutonnière, le jeune Mescal est aujourd’hui un objet de convoitise pour les internautes, qui louent aussi bien sa fluidité stylistique que…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes