Rolex, Cartier, Omega… Les montres des criminels vendues aux enchères à prix cassé

Share

C’est Noël avant l’heure : le 6 décembre prochain à Besançon, l’État vend plus de 150 montres saisies à des criminels. Les estimations de départ font rêver…

C’est une vente aux enchères exceptionnelle qui se déroule le 6 décembre à Besançon, capitale française de l’horlogerie : l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC) se sépare de dizaines de montres de luxe confisquées à des criminels. L’AGRASC a confié à la Direction nationale des interventions domaniales (DNID) l’organisation de cette vente doublement hors du commun. D’abord par l’origine des montres vendues : puisque « nul ne doit profiter de son délit », les biens confisqués doivent être adjugés au bénéfice de l’État, qui en aura sans aucun doute l’usage. L’an dernier, l’Agrasc a ainsi pu reverser 98,9 millions d’euros au budget de l’État.

Une Rolex Milgauss confisquée. AGRASC

Cette vente est également étonnante par la modicité des prix de départ de ces montres de luxe. Au total, près de 160 lots de marques prestigieuses sont présentés, à commencer par plus d’une soixantaine de modèles signés Rolex. Celle de vos rêves, qui n’est peut-être pas ou plus disponible en boutique, se trouve certainement dans cette liste, et qui plus à des estimations de départ qui ne peuvent que faire rêver les amateurs : Submariner (2000 €) GMT master II (4000 €), Yachtmaster (2000 €), Submariner acier et or jaune (2000 €) GMT Master II Batgirl (4000 €), Deep Sea Sea Dweller (4000 €), Sky Dweller (6000 €), Milgauss (3000 €), Daytona (8000 €), Air King (800 €), Submariner Hulk (4000 €)… Clairement, les criminels sont comme les honnêtes gens : ils adorent les créations de la marque à la couronne ! Les prix n’en resteront certainement pas là durant la vente aux enchères…

Cette Cartier Tank Chornoreflex est proposée à 600 euros… AGRASC

Mais on trouve également dans cette palanquée de garde-temps confisqués des pièces signées A. Lange & Söhne (Lange 1, 4000 €), Audemars Piguet Royal Oak Offshore (6000 à 8000 €), Breitling (Superocean, 400 € ; Navitimer 1000 €), Cartier (Santos acier et or jaune, 200 € ; Tank 400 €, Tank Chronoreflex 600 €), Jaeger-Lecoultre, Omega (Speedmaster acier, 800 € : édition limitée 007 Quantum of Solace, 600 €) ou Patek Philippe (Twenty Four, 1500 €). Si ces prix de départ laissent parfois rêveur, voilà en tout cas une occasion unique de se faire plaisir à prix sage. La vente est également consultable en ligne sur encheres-domaine.gouv.fr , et les enchères peuvent être passées via le site drouot.com

Une Omega Speedmaster saisie à saisir. AGRASC

On peut même croiser dans le catalogue de cette vente des Yema, LIP et autres Pequignet estimées à 100 €, une magnifique Universal Genève Tri Compax (400 €), des pendules Jaeger-LeCoultre Atmos (200 et 400 €).
Figurent même dans cette liste quelques montres de poche, dont une Breguet en argent Boîtier No. 609 (900 €).

Une élégante montre de poche Breguet. AGRASC

Vente Horlogerie de luxe, 6 décembre 2023
Salle Cana – espace Grammont, 20 rue Mégevand à Besançon.
Exposition à partir de 10 h – Salle des pas perdus
Vente à partir de 13h30 – Salle Cana et en ligne sur le site drouot.com

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes