«Une puissante histoire d’amitié franco-américaine»: Dior, en apesanteur à New York

Share

RÉCIT – Au cœur de Manhattan, Dior offre un spectacle féerique autant que grandiose pour Noël en prenant possession de la façade et des vitrines du grand magasin Saks Fifth Avenue.

Soudain, le flot des voitures et des piétons s’arrête. La 5e Avenue se fige. New York retient son souffle. Les sirènes de police se taisent. Instants de grâce improbables en plein Manhattan. Le macadam devient une scène. La façade de Saks Fifth Avenue se fait décor. À pas légers, les danseurs de la troupe de Martha Graham, habillés par Maria Grazia Chiuri, envahissent l’espace. Avec Delphine Arnault, présidente-directrice générale de Christian Dior Couture, et Marc Metrick, CEO de Saks, l’actrice Jennifer Lawrence inaugure le dispositif de Noël imaginé par Dior. À l’image de la ville, il joue sur les contrastes. Sous l’immense carrousel central de 35 mètres de diamètre, le passant ne peut que se sentir minuscule, comme il l’est, d’ordinaire, au pied du Chrysler Building. Il faut prendre un peu de recul dans le Rockefeller Center pour profiter des jeux de lumière parfaitement réglés sur ce « Dior’s Carousel of Dreams » figurant étoiles, trèfles, papillons, zodiaque et autres motifs…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes