Vacheron Constantin, des voyages extraordinaires

Share

Les dernières pièces uniques Les Cabinotiers-Récits de Voyages de la marque partent à la découverte du monde, et des métiers d’art horlogers.

On se croirait dans un roman de Jules Verne: destination le Moyen-Orient, avec lequel Vacheron Constantin commerce dès 1817, ou bien New York, où la maison est présente depuis 1832. Entre ornements arabesques et inspiration Art déco, les artisans de la manufacture rendent hommage, dans le cadre de la collection Les Cabinotiers-Récits de Voyages, tant aux décors de la mosquée Cheikh Zayed d’Abu Dhabi, qu’à l’architecture du Chrysler Building, à New York. Le décor arabisant de la première de ces deux pièces uniques a été confié à un maître graveur, tandis que l’ornementation Art déco de la deuxième a été réalisée en marqueterie de bois, complétée par un travail de sertissage et de gravure.

Pour l’une, le graveur a reproduit les arcs et volutes des coupoles et moucharabiehs, les motifs gravés étant calqués sur ceux de la mosquée d’Abu Dhabi. Pour l’autre, à la marqueterie de bois répondent les émaux cloisonnés, avec un cadran réalisé sur deux niveaux.

200 heures par cadran

sdp

Ces deux montres, estampillées du très prestigieux…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

Table of contents

En savoir plus

Nouvelles récentes