Belle et Bum des Fêtes | C’est l’heure de trinquer !

Share

Sur la scène du National, dans le décor habituel rehaussé de guirlandes et de lumières, Nathalie Simard échauffe sa voix sur son classique L’amour a pris son temps. Derrière, la bande de Salebarbes attend son tour pour enchaîner cinq morceaux qui feront plus tard danser la foule. En ce mercredi après-midi de décembre, c’est déjà Noël à Belle et Bum. C’est aussi l’heure de la remise du bulletin de mi-saison des trois nouvelles coanimatrices de Normand Brathwaite, à qui leur mentor décerne un généreux « A ».




À quelques heures de l’enregistrement du 18épisode spécial Belle et Bum des Fêtes de 90 minutes, qui égaiera comme le veut la tradition la soirée du 24 décembre à Télé-Québec, Marie-Josée Gauvin, Fabiola Nyrva Aladin et Lunou Zucchini vont et viennent dans la salle au gré des répétitions, des sourires de gamines accrochés au visage.

En entrevues individuelles, les propos de l’une font écho aux paroles de l’autre : toutes trois n’en reviennent toujours pas d’avoir été choisies pour accompagner Normand Brathwaite en rotation, dans une émission désormais culte (c’est la 21saison), qu’elles connaissent et regardent depuis l’enfance. Sans devoir passer d’audition. Dans les trois cas, il a suffi d’un appel, et l’affaire était bouclée. On réclamait leur énergie distinctive, bien à elles.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

Fabiola N. Aladin, Marie-Josée Gauvin et Lunou Zucchini avec Normand Brathwaite

« On m’a expliqué qu’on voulait quelque chose de plus jeune, de très naturel. Je n’aurais jamais osé poser ma candidature pour un tel poste, mais qu’on me fasse confiance, j’étais super flattée », relate Lunou Zucchini, benjamine du groupe à 28 ans, qui se relevait d’un virus et se débattait avec une extinction de voix au moment de cette rencontre.

Découvertes

Leur syndrome de l’imposteur ravalé, les heureuses élues ont mesuré leur privilège. À 38 ans, Marie-Josée Gauvin raconte avoir grandi devant Beau et chaud, l’ancêtre estival de Belle et Bum, où un jeune et encore plus fou Normand Brathwaite faisait déjà mousser la relève musicale. Elle a ensuite côtoyé l’animateur-vedette à CKOI, il y a une quinzaine d’années, et réalise aujourd’hui un rêve à vibrer avec lui de chansons et d’eau fraîche.

  • Marie-Josée Gauvin

    PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

    Marie-Josée Gauvin

  • Lunou Zucchini

    PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

    Lunou Zucchini

  • Fabiola Nyrva Aladin

    PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

    Fabiola Nyrva Aladin

  • Marie-Josée Gauvin, Lunou Zucchini et Fabiola Nyrva Aladin

    PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

    Marie-Josée Gauvin, Lunou Zucchini et Fabiola Nyrva Aladin

1/4

« J’en parle et j’ai encore de gros frissons. J’ai du fun avec Normand. Je me trouve chanceuse de pouvoir faire partie de cette gang-là, rodée depuis des années », estime Marie-Josée.

À Belle et Bum, la porte est grande ouverte : tout le monde peut venir à notre party, que tu sois cool, érudit de musique ou que tu ne connaisses que la musique populaire. La musique est contagieuse !.

Marie-Josée Gauvin

« Belle et Bum, c’est le début et le maintien de tous nos artistes musicaux. C’est notre façon de nous tenir à jour, de découvrir, de revivre des moments importants de notre histoire musicale. C’est vraiment précieux. On ne veut pas d’un monde sans Belle et Bum ! », crâne avec humour Fabiola N. Aladin, 34 ans, dont la visibilité médiatique a explosé en 2023, notamment grâce à ses chroniques à Je viens vers toi, à Noovo, et à ICI Première.

Le trio ne compte plus les talents que lui a révélés Belle et Bum cet automne. Gauvin s’enflamme pour VioleTT Pi et ALICE (et son extrait Jusqu’à ce que la marde nous sépare), Aladin en a pincé pour Aliocha Schneider et Laura Niquay, Zucchini écoute dorénavant Aysanabee et Comment Debord.

Le Bum, lui, ne ménage pas les fleurs à l’égard de ses Belles.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

Normand Brathwaite l’admet : il « vit » au National, lui qui en est à une 21e année à l’animation de Belle et Bum.

Elles sont très disciplinées. Marie-Josée est solide comme animatrice, Lunou, comme chanteuse, Fabiola, comme être humain…

Normand Brathwaite

Juste la musique

Le mouvement d’acolytes féminines, après le départ de Mélissa Lavergne, au printemps, ne semble pas avoir contrarié le public de Belle et Bum. Au contraire : l’auditoire de 142 000 téléspectateurs est en hausse de 27 % par rapport à la même date, l’an dernier, indiquent Télé-Québec et le producteur Sphère Média.

Après 21 ans à tapocher ses instruments – il n’a jamais raté un seul rendez-vous, pas même une répétition, soutient-il –, Normand Brathwaite se dit prêt à poursuivre l’aventure, minimalement pour une année de plus. « Je vis ici », blague-t-il au sujet du National.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

Le groupe Salebarbes est de l’épisode spécial de Noël de l’émission

De la mouture des Fêtes de Belle et Bum, il se dit heureux de l’atmosphère toujours électrique. Cette année, outre Nathalie Simard et Salebarbes, Chef Oli, Mateo, Krystel Mongeau (lauréate de Star Académie 2022) et la soprano innue Elisabeth St-Gelais festoieront pour l’occasion. On annonce aussi un hommage à Karl Tremblay, sur l’une des pièces les plus festives et lumineuses du répertoire des Cowboys Fringants.

« C’est vraiment le party. On fait seulement de la musique. Pas de comédie, pas de sketchs, pas de perruques. Ça, c’est le Bye bye qui le fait. Pas de surprises aux invités, c’est le pays de France Beaudoin. Juste de la musique ! », insiste fièrement Normand Brathwaite.

L’émission Belle et Bum des Fêtes sera diffusée le dimanche 24 décembre, à 20 h, à Télé-Québec.



Content Source: www.lapresse.ca

En savoir plus

Nouvelles récentes