Rentrée télé | Huit documentaires à voir

Share

Dans la tête des jeunes ou à bord d’un bateau de la Garde côtière, la saison de documentaires télé s’annonce riche en bonnes histoires. Coup d’œil sur huit films ou séries qui sortent du lot.




Être ado

Il n’est pas toujours facile de faire parler les adolescents. Imaginez le défi relevé par l’équipe de la série documentaire Être ado, qui a suivi 10 jeunes de différentes régions du Québec pendant… cinq ans ! Ces jeunes se confient notamment « sur leurs rêves, leurs passions et leurs défis », de leur première à leur dernière année au secondaire. Les images dévoilées jusqu’ici laissent présager une série « sans filtre », proche des bouleversements émotifs, physiques, sociaux et identitaires de ces ados venus d’horizons divers.

Les jeudis, 20 h, dès le 11 janvier, à Télé-Québec

Face cachée

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Karina Marceau anime la série documentaire Face cachée, à TV5.

Des images et des idées s’imposent souvent d’elles-mêmes lorsqu’on lit le nom d’un pays. Des clichés, souvent, des raccourcis plus ou moins conscients. La journaliste Karina Marceau parcourt le monde de la Corée du Sud au Mexique pour montrer un visage loin des préjugés et idées préconçues.

Les vendredis, 21 h, dès le 12 janvier, à TV5

Roxane Bruneau, à sa manière

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Roxane Bruneau quelques jours avant le lancement de son troisième disque, à l’automne 2023

À peu près tout le monde connaît Roxane Bruneau ou l’une de ses chansons tant sa carrière musicale est florissante : elle fait partie des rares artistes d’ici capables de se produire au Centre Bell. Or, ce n’est pas parce qu’on l’a vue à la télé qu’on a une idée de son parcours et des embûches dressées sur sa route. Roxane Bruneau, à sa manière, raconte les rêves de la jeune fille de Delson qui travaillait dans un Pizza Hut de Brossard avant et rappelle combien elle a bûché pour se faire remarquer et entendre.

Le 21 janvier, 21 h, à TVA

Les racines du hip-hop au Québec

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Imposs (à gauche) avec Dramatik et J. Kyll, qui complètent la formation Muzion. La photo date de 2014.

Très peu de séries documentaires s’intéressent à la musique du point de vue historique. D’où l’intérêt que suscite la série Les racines du hip-hop au Québec qui, comme son titre l’indique, remonte jusqu’aux premières traces du rap fait ici. Imposs, du groupe Muzion, multiplie les rencontres avec des artisans de générations diverses pour brosser un portrait riche du hip-hop québécois dans cette série inspirée du livre de Félix B. Desfossés.

Sur video.telequebec.tv, dès le 1er février

Garde côtière

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

La Garde côtière canadienne

Il ne faut pas seulement avoir le pied marin pour faire partie de la garde côtière, il faut aussi bien du courage. La mer n’est pas toujours au calme lorsque ces travailleurs s’élancent au large pour une mission de sauvetage ou une opération de déglaçage. Le documentaire Garde côtière démystifie un métier peu connu dans les grands centres, loin de l’estuaire du Saint-Laurent. La production promet de monter un « univers peu banal ».

Les mardis, 22 h, dès le 6 février, à Canal D

Adonis

IMAGE FOURNIE PAR TÉLÉ-QUÉBEC

On a beaucoup entendu parler de la pression exercée sur les femmes pour qu’elles se conforment à des critères de beauté souvent irréalistes et néfastes pour leur santé. Or, cette pression s’accentue aussi sur les garçons. À la recherche du corps parfait, certains s’adonnent à la musculation et prennent des stéroïdes anabolisants, substance dont les risques pour la santé incluent l’agressivité et l’hypertension artérielle. Dans un volet balado associé au documentaire, des hommes se confient « sans filtre » au sujet de leurs préoccupations et défis.

Le 21 février, 20 h, à Télé-Québec

L’arme du crime

IMAGE FOURNIE PAR ICI TÉLÉ

Simon Coutu se demande notamment comment les armes entrent au Québec dans L’arme du crime.

L’automne dernier, Fabrice Vil montrait dans un documentaire la facilité avec laquelle des adolescents montréalais pouvaient se procurer une arme et racontait la peur que vivent certains d’entre eux. Le journaliste Simon Coutu creuse davantage dans L’arme du crime, série composée de quatre épisodes basés sur des années de travail où il parle à des jeunes, à des intervenants communautaires et à des policiers, mais aussi à des familles victimes de violence armée. Il expliquera aussi comment les armes font leur chemin jusque dans les mains de jeunes d’ici.

Les samedis, 20 h, dès le 24 février, à ICI TÉLÉ

Atiku, gardien du territoire

PHOTO SOPHIE GAGNON-BERGERON, FOURNIE PAR LA PRODUCTION.

Jean-Luc Kanapé.

Innu de Pessamit, communauté sise à peu près à mi-chemin entre Forestville et Baie-Comeau, l’ancien chasseur Jean-Luc Kanapé se consacre aujourd’hui à la préservation des hardes de caribous dans son coin du territoire. Présenté comme « une ode à la beauté de la nature [et] à la transmission », Atiku lance aussi un cri d’alarme : le caribou forestier, animal « fondamental » pour les Innus, est dans une situation critique au Québec.

Le 2 mars, 22 h 30, à ICI TÉLÉ



Content Source: www.lapresse.ca

En savoir plus

Nouvelles récentes