Alex Vizorek défend les jeunes talents belges de l’humour

Share

NOUS Y ÉTIONS – Turbulences belges, la quinzaine du rire made in Outre-Quiévrain, a été lancée à Paris mardi. L’occasion de découvrir dix talents qui sévissent sur des scènes parisiennes jusqu’au 10 décembre.

«On a plus que jamais besoin des humoristes», a commencé Pierre-Yves Jeholet, le ministre-président de la fédération Wallonie-Bruxelles. Il a ouvert mardi à Paris le gala Turbulences belges, une quinzaine de l’humour 100% belge, organisée avec le concours de Vincent Taloche, le président de la Fédération belge des professionnels de l’humour (FBPH).

«Jusqu’ici, le comique n’était pas considéré comme une discipline à part entière. Désormais, on est reconnu au siège de la chambre du Conseil des arts de la scène», a signalé l’humoriste pas peu fier. Le rendez-vous à Paris est un tremplin qui permet à dix jeunes pousses de jouer dans des salles de la capitale dédiées à l’humour (la Scène Barbès, le Point-virgule, The Joke Comedy Club, l’Apollo Comedy, les Blancs-Manteaux, …). Ils ont été choisis par des jurys professionnels sur 65 candidats au cours de soirées publiques qui ont eu lieu à Bruxelles et à Liège.

7 minutes pour convaincre

Leur compatriote Alex Vizorek a été promu maître de cérémonie. «Attention, si vous ratez une première à Paris, c’est fini pendant trois ans!», a-t-il lancé, hilare, ses fiches dans une main, le micro dans l’autre. Il en a profité pour faire la promotion de son dernier spectacle sur la mort baptisé Ad Vitam.

«Bonjour Paris!» Âgés de 23 à 43 ans, les futurs Jamel Debbouze semblaient s’être donnés le mot pour leur entrée sur le plateau. Anthony Circus, Mehdi BTB -un consultant financier-, Gaëtan Delferière, Sacha Ferra, Sarah Lélé, Denis Richir ou Julie Geller ont rivalisé d’imagination pour séduire les cent cinquante personnes installées dans la salle du centre international Wallonie-Bruxelles.

Parmi elles, des humoristes avertis, comme Virginie Hocq, et des responsables d’antennes à l’instar d’Yves Bigot, à la tête de la chaîne de télévision francophone internationale TV5 Monde. «J’ai commencé là il y a douze ans», rappelait Alex Vizorek. Ses futurs rivaux disposaient de 7 minutes pour convaincre. Lorenzo Manchini a précisé qu’il était le premier architecte à «construire des blagues», Kostia s’est demandé ce qu’est être un homme aujourd’hui et André Demarteau aux formes généreuses a confié qu’il rêvait d’être critique gastronomique.

Content Source: www.lefigaro.fr

Table of contents

En savoir plus

Nouvelles récentes