Ces auteurs qui remplissent les théâtres

Share

«La Maison du loup», de Benoit Solès. Fabienne RAPPENEAU

PORTRAITS – Audrey Schebat, Élodie Menant, Stéphane De Groodt et Benoit Solès attirent les foules dans les salles… D’où viennent-ils? Qui sont-ils? Quels sont leurs ressorts?

Une mauvaise langue avait conseillé à Sophie Marceau de ne pas jouer La Note sous prétexte que ce n’était que la seconde pièce d’Audrey Schebat. La comédienne a bien fait de ne pas l’écouter. Aujourd’hui, c’est la seule pièce de la rentrée qui se joue à guichets fermés. «C’est mon troisième triomphe», s’enorgueillit François Berléand, le mari de Sophie Marceau dans l’histoire d’un couple qui s’interroge sur la vie.

«Les auteurs n’intéressent personne», déplore Audrey Schebat, à qui on doit aussi La Perruche (2017). Cette dernière se joue partout en France et dans le monde. Et La Note est déjà exportée en Allemagne, en Espagne, en Amérique latine et bientôt en Angleterre. «Je n’écris pas pour moi, mais pour le public, et il est content d’entendre parler de ce qu’il ressent», explique Audrey Schebat, qui signe également les mises en scène.

La Note est le fruit de deux ans et demi d’écriture et d’un an de montage. «La Perruche m’a pris quinze ans, rappelle-t-elle. Je voulais me moquer du vaudeville…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.

Black Friday

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes