Notre critique d’À la paix ! au théâtre de la Criée à Marseille: une version Canebière délirante

Share

«À la paix !» est un spectacle stimulant comme une revue de chansonnier. RAYNAUD DE LAGE Christophe

CRITIQUE – Le nouveau directeur, Robin Renucci, met en scène la pièce d’Aristophane. Un spectacle stimulant émaillé de références liées à l’actualité et à la Cité phocéenne.

Envoyé spécial à Marseille (Bouches-du-Rhône)

Dès le début, il y a de quoi se pincer le nez. Le monde est dans la mouise et Aristophane nous le faisait déjà bien sentir à son époque. Au Théâtre de la Criée, sur le port de Marseille, ça n’emboucane pas la marée mais bien la fosse à purin. Pour sa première réalisation, Robin Renucci - qui a succédé en juillet 2022 à Macha Makeïeff à la tête du Théâtre national de Marseille -, a choisi de monter À la paix ! d’après la comédie du poète grec. C’est une version Canebière de la pièce avec, peuchère !, références locales à foison.

Tenez, comparons deux traductions, cela vous donnera la tonalité de la partition. La première, classique (Éditions Folio), de Victor-Henry Debidour, c’est le personnage nommé la Guerre qui parle : « Ha ! Ha ! Humains, pauvres humains, humains souffre-douleurs, qu’est-ce que vous allez prendre, à l’instant même, à travers les mâchoires ! »

Une drôle de machine

Écoutons l’adaptation de Robin Renucci et de Serge…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Black Friday

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

Table of contents

En savoir plus

Nouvelles récentes