Rachel Arditi, au nom du père

Share

L’actrice est la ­demi-sœur de Pierre et Catherine ­Arditi. Elle prépare deux pièces de théâtre et un livre à venir. Une imagination sans faille, après une longue recherche sur elle-même. François BOUCHON/Le Figaro

PORTRAIT – Dans son premier livre, J’ai tout dans ma tête, l’actrice rend hommage à son géniteur, l’artiste peintre Georges Arditi. Elle va par ailleurs adapter Culottées, la BD de Pénélope Bagieu, pour la Comédie-Française.

Dans ce café du Sentier, un sac à portée de main, Rachel Arditi regarde l’heure. La brune aux beaux yeux sombres s’apprête à prendre le train pour Roubaix où le musée La Piscine consacre une exposition (jusqu’au 7 janvier 2024) à son père artiste peintre, Georges Arditi, disparu en janvier 2012. Elle lui rend hommage dans son roman J’ai tout dans ma tête (Flammarion).

Un hommage aux personnalités marquantes

«Tu l’as rendu éternel», remarque sa cousine Françoise Canetti (la fille de Jacques Canetti, le fondateur des Trois Baudets). Mêlant fiction et réalité, sa «manouche», Rachel raconte à la fois ses visites dans la Maison des artistes de Nogent-sur-Marne dont, à 96 ans, l’aïeul atteint d’Alzheimer prévoit de s’évader et les recherches de son héroïne pour trouver des rôles.

Dans la vraie vie, l’actrice est la demi-sœur de Pierre et Catherine Arditi, fruits de l’union entre Georges Arditi et Yvonne Leblicq, et la sœur de Danièle, issue de l’amour du peintre pour une autre femme, Nicole Paroissien. « Rachel est la personne la plus…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Black Friday

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes