Simon Gauchet, le théâtre de mémoire

Share

CRITIQUE – L’acteur, auteur et metteur en scène crée des spectacles dans lesquels la transmission occupe une large part.

C’est sans doute un petit essai du XVIe siècle signé Giulio Camillo qui hante le monde enchanté et enchanteur de Simon Gauchet. Giulio Camillo est un humaniste italien de la Renaissance, auteur du Théâtre de la mémoire, un essai traitant de l’art mnémotechnique et de la transmission. Si le monde rétrécit de jour en jour, alors Simon Gauchet donne à notre commune détresse des sorties de secours.

Il est en quelque sorte une bouée. C’est dire combien le travail de ce garçon est nécessaire et vivifiant. L’an dernier, il avait monté pas moins de trois spectacles admirables que vous pourrez encore découvrir dans quelques communes de France.

Le premier avait pour titre Le Beau Monde, le deuxième La Grande Marée, le troisième L’Expérience de l’arbre. Pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler de Simon Gauchet, le voici en quelques traits. Il est né à Saint-Malo, n’a pas encore 40 ans, a étudié le théâtre et les lettres à Paris, a fréquenté l’École supérieure d’art dramatique du Théâtre national…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes