Notre critique de la pièce Notre vie dans l’art : traversée dans l’intimité d’une troupe

Share

Notre vie dans l’art est à retrouver au Théâtre du Soleil (Paris 12e), à la Cartoucherie de Vincennes jusqu’au 3 mars 2024. UlyssePixel / UlyssePixel – stock.adobe.com

CRITIQUE – Au Théâtre du Soleil, cette pièce de Richard Nelson raconte la tournée américaine de comédiens russes en 1923. Une odyssée humaine intemporelle et sublime.

Avis de vent frais à la Cartoucherie de Vincennes en particulier et sur l’arrière-pays du théâtre en général. Richard Nelson met en scène sa pièce, Notre vie dans l’art, et c’est tout simplement grandiose. Courez ventre à terre au Théâtre du Soleil, vous ne serez pas déçu par la traversée dans l’intimité d’une troupe. Pas n’importe laquelle : celle d’Ariane Mnouchkine rejouant celle de Constantin Stanislavski lors d’une tournée aux États-Unis en 1923.

Nous sommes à Chicago dans une pension de famille. Profitant d’un jour de repos, une dizaine de comédiens fête le 25e anniversaire du célèbre Théâtre d’art de Moscou – vu d’un sale œil par les autorités soviétiques qui considèrent que Tchekhov est un auteur bourgeois. Vous allez passer plus de deux heures en leur compagnie comme si vous étiez non pas de simples spectateurs mais des convives privilégiés. La salle a été aménagée en dispositif bifrontal. Au centre de ce qui sera l’espace de jeu, une table sur laquelle sont posés à la renverse…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Content Source: www.lefigaro.fr

En savoir plus

Nouvelles récentes